Protoxyde d’azote : Protégeons nos enfants des gaz dits hilarants

Face à une recrudescence de consommation récréative de protoxyde d’azote constatée sur la commune depuis plusieurs mois, notamment aux abords du collège où des dizaines de cartouches vides sont régulièrement ramassées par les services municipaux, la Ville a pris un arrêté interdisant la détention et le détournement d’usage de ce produit pour tous les mineurs.

La consommation détournée de protoxyde d’azote est de plus en plus répandue chez les adolescents qui l’utilisent comme gaz hilarant. Un usage presque banalisé pour certains jeunes et qui n’est pas sans risque pour leur santé. Ce gaz en vente libre destiné à la cuisine (confection de chantilly ou mousse avec siphon) est détourné de son usage par des jeunes, souvent collégiens ou lycéens, qui recherchent l’effet rapide, fugace, euphorisant et les distorsions sensorielles ressenties avec ce produit.

Un usage très risqué

Les risques liés au détournement d’usage du protoxyde d’azote sont bien réels, allant de la brûlure par le froid, à l’asphyxie par manque d’oxygène, à des chutes graves en cas de perte de connaissance voire à de sévères troubles neurologiques, hématologiques, psychiatriques ou cardiaques pouvant entrainer la mort notamment lorsque les cartouches sont très concentrées.

Un produit d’autant plus nocif pour la santé alors que ses effets sont largement méconnus, notamment par les parents.

Afin d’informer et de prévenir les jeunes et leurs parents, des campagnes de sensibilisation vont être menées par la Ville, notamment au sein des établissements scolaires du secondaire.