Hommage à Honoré d’Estienne d’Orves (1901-1941)

L’année 2021 est placée sous le signe de la mémoire d’Honoré d’Estienne d’Orves, un des tout premiers héros de la Résistance de la Seconde Guerre Mondiale, qui est né et enterré à Verrières. La Ville de Verrières lui rend hommage à travers différents temps forts.

Cela fait 80 ans qu’Honoré d’Estienne d’Orves a été exécuté par les Nazis, accusé d’espionnage au service de la France libre. Parce qu’il est un héros et un modèle inspirant pour toutes les générations d’hier et d’aujourd’ui, la Ville de Verrières organise des évènements pour honorer sa mémoire.

LES TEMPS FORTS

Dans les écoles, le 4 juin 2021
En présence notamment de sa fille Rose de Beaufort.

Devoir de mémoire

  • Tout au long de l’année scolaire, un travail d’histoire a été réalisé autour de la vie d’Honoré d’Estienne d’Orves auprès des écoliers. Les enfants et les enseignants qui y ont participé ont été touchés, intrigués, intéressés par l’existence héroïque et la destinée hors du commun de cet enfant de Verrières.
  • Visite du Mont Valérien par des classes des écoles Notre Dame de l’Assomption, Honoré d’Estienne d’Orves et David Régnier Paul Fort, réalisation de panneaux qui vont orner les grilles des écoles, composition d’une chanson par les élèves de l’école Steiner…
  • Sans oublier le travail sur le graphisme et le scénario de la bande dessinée sur Honoré d’Estienne d’Orves et la rencontre avec leurs auteurs pour toutes les classes de CM1 et de CM2 des écoles de Verrières. Chaque élève s’est vu remettre un exemplaire de la bande dessinée qui a servi de base de travail pour la fresque de l’école Honoré d’Estienne d’Orves.

Séance de dédicaces à la médiathèque A. Malraux, le 5 juin 2021

Les auteurs Vivier et Denoël étaient présents le samedi 5 juin dernier à la médiathèque A. Malraux, pour dédicacer leur bande-dessinée sur Honoré d’Estienne d’Orves.
Plus de 75 dédicaces et des dizaines de titres vendus par la librairie Mag’azelle…

Un grand succès !

Week-end du 28 et 29 août

Cinéma en plein air, concert symphonique, parcours d’expositions…
De nombreuses animations sont prévues.
Parmi les expositions proposées, il y a notamment une exposition historique sur la vie d’Honoré d’Estienne d‘Orves qui sera installée en extérieur dans le parc Régnier. Elle a été rendue possible grâce au minutieux travail réalisée en 1990 par l’association L’Historique de Verrières-le-Buisson (Merci Christian Gautier et Jean-Marie Jacquemin).

Point d’orgue : la cérémonie républicaine du 29 août

  • Elle se déroulera en présence de Madame Rose de Beaufort, fille d’Honoré d’Estienne d’Orves, de délégations de l’école Polytechnique et de la Promotion Marine Supérieure d’Estienne d’Orves.
  • Elle sera ponctuée par la lecture des lettres d’Honoré d’Estienne d’Orves par les élus du Conseil municipal des enfants.
  • Ouverte à tous, la cérémonie aura lieu à 15h30 devant l’Hôtel de ville, place Charles de Gaulle, devant le nouveau monument d’hommage aux Verriérois morts pour la France réalisé par l’artiste Alquin.
    Celui-ci mesure 130 cm et son socle est une colonne de granit de 170 cm.
    Dessus sont gravés les derniers mots d’Honoré d’Estienne d’Orves (1) ainsi que le blason de l’Ordre de la Libération.

Qui était Honoré d’Estienne d’Orves ?
Retour sur son parcours, son histoire.

Origines familiales

Le comte Honoré d’Estienne d’Orves, fils du comte Marc d’Estienne d’Orves et d’Élisabeth de Vilmorin, est né à Verrières le 5 juin 1901. Polytechnicien, il s’engage dans la Marine et fait ses écoles de navigateur sur le bateau-école Jeanne d’Arc. Il est promu officier sur le Michelet. En France, il est attaché au port de Toulon.

Carrière

De 1939 à 1940, il commande sur le Duquesne, navire patrouilleur. En juin 1940, au moment où notre pays a perdu la bataille de France et signe l’Armistice, il se trouve en rade d’Alexandrie. Aux ordres lui adjoignant de cesser le combat, d’Estienne d’Orves, à l’Appel du Général de Gaulle, se rallie aux Forces Françaises Libres. Il arrive à Londres le 23 septembre 1940 et entre au service de l’État-Major des Forces Françaises Libres.

Martyr de la Résistance

  • Alors qu’il revient en France pour structurer la résistance et accentuer la lutte contre l’Allemand, il est découvert, trahi, arrêté le 21 janvier 1941 par le Gestapo avec une vingtaine de fidèles.
  • Il est amené à Berlin où il subit un interrogatoire puis, le jugement à peine ébauché, il est ramené à Paris et écroué au Cherche-Midi où il est mis au secret.
  • Condamné à mort avec huit de ses camarades, il est fusillé le 29 août 1941 au Mont-Valérien, avec d’entre eux Maurice Barlier et Jan Doornik.

Le saviez-vous ?

L’espace public est marqué par son histoire.
Le 24 octobre 1965, la Ville de Verrières a inauguré un groupe scolaire, rue d’Antony, dénommé Honoré d’Estienne d’Orves ; l’ancienne rue de Paris qui traversait Verrières s’appelle rue d’Estienne d’Orves depuis 1945.