Présentation de la ville

À une dizaine de kilomètres au sud - sud-ouest de Paris, Verrières-le-Buisson, qui compte actuellement près de 16000 habitants, revendique un aspect de village.

Verrières d’aujourd’hui

Blottie au creux des coteaux, entre la Bièvre s’écoulant au sud dans les derniers méandres de sa « vallée verte » et la forêt domaniale (Bois de Verrières) implantée à l’ouest sur un plateau et ses versants, Verrières est un ensemble de squares, parcs, rues et allées verdoyantes et fleuries où il fait bon flâner.
L’altitude varie de 56 m à proximité de la Bièvre à 100 m à l’église, pour culminer à 173 m dans la forêt. Au cœur du village historique, le promeneur découvrira quelque venelle ou sente ; tandis qu’en périphérie immédiate, il remarquera des parcs, vestiges des grandes propriétés verriéroises. 

Une démographie constante

La commune de Verrières est rattachée au département de l’Essonne et, depuis le 1er janvier 2016, à la Communauté Paris-Saclay. La Ville compte 15 711 habitants pour 6 179 ménages (1er janvier 2014) sur une superficie de 9,9 km2, soit une densité de 1 585 habitants au km2. 

Monument Aux Justes
Monument Aux Justes

Verrières d’hier

La présence des Vilmorin à Verrières-le-Buisson a façonné le paysage d’une partie de la commune, famille à laquelle étaient liées les personnalités Louise de Vilmorin, André Malraux, Honoré d’Estienne d’Orves et David Régnier.

Dès le 18e siècle, Verrières-le-Buisson fut appréciée par les rois de France pour ses forêts et gibiers. Une richesse naturelle accentuée par la longue présence de la famille de Vilmorin, fondatrice de la célèbre maison de graines Vilmorin. Cette famille a laissé à la ville un héritage patrimonial important parmi lequel deux arboretums, le pigeonnier de l’ancienne ferme Saint-Fiacre, les bâtiments de la propriété Vilmorin et ceux du Centre André Malraux (lequel héberge le musée et l’herbier Vilmorin) et les arbres remarquables qui agrémentent nos rues et parcs. La société Vilmorin-Andrieux fut, jusqu’en 1962, le plus important employeur local. La famille a pris des responsabilités au sein de la commune puisque trois maires de Verrières-le-Buisson en sont issus. C’est également du fait de ses liens avec la famille Vilmorin qu’André Malraux, alors compagnon de Louise de Vilmorin, s’est installé à Verrières. Il y fut enterré en 1976 avant de rejoindre le Panthéon en 1996.

Le centre André Malraux autrefois

De grands résistants

L’histoire de Verrières-le-Buisson rejoint celle de la France, à travers notamment deux célèbres résistants compagnons de la libération, natifs de Verrières-le-Buisson, Honoré d’Estienne d’Orves, fusillé le 29 août 1941 et son jeune neveu David Régnier, tué le 20 juin 1944. C’est également pendant la Seconde Guerre mondiale que quatre Verriérois ont fait preuve d’une grande humanité en aidant une famille juive, la famille Meller. Olivier et Roger de Vilmorin, Camille et Germain Lecureur ont tous les quatre été faits Justes parmi les Nations par le Comité français pour Yad Vashem. Le monument végétal Aux Justes de Verrières, situé sur le mail Honoré d’Estienne d’Orves et inauguré en 2015, leur rend hommage.

Verrières, Ville Arboretum

Verrières-le-Buisson est riche d’un patrimoine végétal exceptionnel, chargé d’histoire, où les arbres occupent une place toute particulière. Les deux arboretums de Verrières occupent une place majeure dans le paysage urbain de Verrières et inscrivent la commune dans l’histoire de la botanique. Ils témoignent du rôle fondamental que joua la famille Vilmorin dans le progrès de l’horticulture moderne. Cette richesse naturelle est entretenue et développée ; c’est pourquoi la commune a lancé, voilà plusieurs années, le projet « Verrières, Ville Arboretum » de mise en valeur et d’intégration du végétal dans la ville.

Des arbres remarquables

Si l’on compare les essences d’arbres à des mots, on constate que le langage botanique courant est pauvre et peu nuancé. La présence d’arboretums a incité le développement de ce langage. Cela consiste donc à enrichir le vocabulaire botanique urbain, en implantant sur le domaine public (alignements de voirie, parcs, places) des arbres dignes d’être plantés dans un arboretum : faux-ormes de Sibérie (Zelkova carpinifolia) plantés rue d’Estienne d’Orves ; Magnolia kobus, chemin des Préharts ; Taxodium ascendens devant une cour d’école ; chêne de Hongrie (Quercus frainetto), boulevard du Maréchal Foch. Afin de permettre à chacun de découvrir, dans sa vie quotidienne, cette diversité biologique, la plupart des arbres sont étiquetés. La commune mène une politique de sensibilisation des Verriérois de tous âges à la diversité du monde vivant.

Arboretum municipal

Trame Verte et Bleue

Dans le cadre de sa politique de développement durable, la Ville a mené une étude Trame Verte et Bleue pour définir les corridors écologiques traversant la ville et assurant la migration de la faune et de la flore entre le réseau hydrographique de la Bièvre et le réseau forestier du Bois de Verrières. Parallèlement, la Ville travaille également au développement d’une Trame Noire visant à préserver certains espaces de toute pollution lumineuse. La Bièvre, qui longe Verrières d’ouest en est, est gérée par le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB). Celui-ci mène une politique qui vise à aboutir à une gestion durable de la rivière, que ce soit en matière de gestion des crues, de l’amélioration de la qualité de l’eau ou d’entretien de la rivière.

La Bièvre, qui longe Verrières d’ouest en est, est gérée par le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB). Celui-ci mène une politique qui vise à aboutir à une gestion durable de la rivière, que ce soit en matière de gestion des crues, de l’amélioration de la qualité de l’eau ou d’entretien de la rivière.

Au-delà de Verrières

Verrières-le-Buisson a développé des associations de jumelage avec Hövelhof (Allemagne) depuis 1971 et Swanley (Royaume- Uni) depuis 1985. La Ville est également très active au Burkina Faso dans la commune de Zorgho, à travers l’association Zinado 2000 ou un projet comme Zorgh’eau.

Hövelhof

Hövelhof se situe en Allemagne à 700 kilomètres de Verrières. Dans cette ville de près de 16 000 habitants, située au coeur de la lande de Senne, la population est en général proche de la nature et a gardé le respect des traditions.

Swanley

Swanley regroupe trois communes, soit 16 000 habitants. Située à 25 km au sud-est de Londres, elle fait la jonction entre la grande banlieue urbanisée de la capitale anglaise et le Kent verdoyant. À côté d’un centre-ville peu dense, Swanley dispose de grands espaces verts.

Zorgho

Verrières s’est engagée depuis plus de vingt ans dans une petite région du Burkina Faso en plein coeur de l’Afrique. La ville de Zorgho, entourée des villages de Daguintoéga, Digré et Zinado, est à une centaine de kilomètres à l’est de la capitale Ouagadougou.

L’intercommunalité

La Communauté d’agglomération Paris-Saclay

Officiellement créée le 1er janvier 2016, la communauté d’agglomération Paris-Saclay résulte de la fusion des intercommunalités Europ’Essonne et Plateau de Saclay (CAPS) rejointe par Wissous et à laquelle est rattachée Verrières-le-Buisson.

La communauté d’agglomération de Paris- Saclay (CPS), qui regroupe 27 communes dont Verrières-le- Buisson, forme un territoire d’exception dans un cadre de vie apaisé et équilibré. Au coeur d’un cluster économique et scientifique d’envergure internationale, associé à plus de soixante parcs d’activités économiques, le territoire de la communauté d’agglomération Paris-Saclay bénéficie d’atouts uniques en Île-de-France.

Ses patrimoines historique, culturel, naturel, agricole, scientifique sont une véritable richesse pour tous les habitants, au même titre que le renforcement de son développement économique générateur d’emplois et créateur de richesses. La CPS agit quotidiennement au service des habitants des communes qui la composent et des entreprises qui sont implantées sur son territoire. Véritable acteur du service public, son champ d’intervention est très large au vu des compétences qu’elle exerce.

Les compétences de la CPS

L’agglo dispose de compétences qui profitent à l’ensemble des habitants de ses 27 communes. Parmi ses compétences, le soutien à l’économie avec l’aide à la création et au développement des entreprises, des actions pour l’emploi et l’insertion.

Gestion des déchets, de l’eau potable, déplacements : Paris-Saclay exerce également de nombreuses compétences liées à l’environnement. En charge de la collecte et du traitement des déchets depuis 2016, la Communauté d’agglomération Paris-Saclay a délégué la collecte et le traitement des ordures ménagères au SIOM (Syndicat Intercommunal des Ordures Ménagères) pour 19 communes dont Verrières.
L’agglomération est en charge de la distribution de l’eau potable pour l’ensemble des communes depuis le 1er janvier 2017, compétence auparavant exercée par les communes. Pour Verrières, la CPS délègue cette mission au Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF).

Des moyens mis en œuvre pour se déplacer

La communauté Paris-Saclay déploie un réseau de transports en commun de proximité (bus, navettes communautaires) et gère les équipements qui les accompagnent (gares routières, parkings relais, etc.). Avec ses partenaires, notamment le STIF, la RATP ou la Société du Grand Paris, elle élabore le maillage de son territoire (RER, bus en site propre, projet de TramTrain Massy / Évry/Versailles, future ligne 18, etc.). Engagée en faveur des moyens de circulations douces, la CPS met en place un plan de développement du vélo. Elle a également développé une plateforme de covoiturage et soutient des systèmes d’autopartage.

De nombreux équipements sportifs et culturels

L’agglomération entretient et gère plusieurs équipements sportifs et culturels sur son territoire, accessibles à tous les habitants. Le conservatoire de musique à rayonnement intercommunal installé à l’Espace Bernard Mantienne en est un bel exemple.

Communauté Paris-Saclay (CPS)
1 Rue Jean Rostand
91 898 Orsay
01 69 35 60 60
http://paris-saclay.com

Le SIAVB

Le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB) créé en 1945 est devenu syndicat mixte en 2005, après l’adhésion de la communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre (communes de Verrières le Buisson et Wissous).

Il est administré par un comité syndical renouvelé tous les 6 ans. Chaque commune et communauté est représentée par deux délégués.
Le SIAVB compte 17 communes ce qui représente 190 000 habitants environ, soit plus de 24 millions de litres d’eau usées par jour transitant dans les collecteurs.

Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Vallée de la Bièvre (SIAVB)
9 Chemin du Salvart
91370 Verrières-le-Buisson
01 69 33 10 10
http://www.siavb.fr/