Peu d’entre vous ont pu voir les magnifiques œuvres photographiques de Payram en raison de la fermeture de l’exposition lors du confinement. Elles vous attendent avec impatience car nous les avons bien protégées des aléas de la pandémie dans la tranquillité d’un Orangerie soigneusement fermée. Aujourd’hui nous pouvons enfin reprendre une vie plus normale et la culture en fait partie.

Dès le 13 mai, les portes sont à nouveau ouvertes et les lumières ont été rallumées. Mais vos visites sont soumises à quelques conditions que chacun comprendra. Aux heures et jours habituels, nous vous accueillerons à condition :

  • que vous portiez votre masque
  • et nous vous ferons entrer en nombre restreint de façon à respecter les distances de sécurité sanitaire. Si par hasard, il y avait à tel ou tel moment trop de monde à venir, nous vous proposerons d’attendre tranquillement votre tour assis sur un banc au soleil ou vous promenant sur la terrasse.

L’exposition se prolongera exceptionnellement jusqu’au 28 juin, une durée inhabituelle mais qui permettra au maximum de visiteurs de renouer sans bousculade avec l’art et les loisirs.

Dans ce lieu qui lui sera entièrement consacré, se déploieront plus d’une trentaine de ses clichés dont d’immenses tirages fascinants : Payram est un artiste-photographe reconnu et expérimenté dont les œuvres sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées.

Lumière sur l’artiste
“La lumière est au centre de ses préoccupations, au même titre que les êtres humains qu’il approche avec une immense tendresse par le biais d’un voyage au cœur des états d’âme.
Nous avons là un artiste engagé qui voue à cette fragile trace lumineuse sur le papier argentique toute sa vie de créateur. Payram se fait le témoin de la précarité des êtres et des situations, qu’il met en parallèle avec la fragilité du médium argentique, notamment du polaroïd, instantané et unique.” (Florent Maubert, directeur de la galerie qui le représente).