-

Pacte Finance-Climat

Verrières s’engage pour le Climat

Décembre 2019

Partagez :

Verrières-le-Buisson est la seconde ville de l’Essonne, après Arpajon, et la première de la Communauté Paris-Saclay à apporter son appui au Pacte Finance-Climat. Lundi 17 décembre 2018, le conseil municipal de Verrières-le-Buisson a adopté, à l’unanimité, une motion de soutien au Pacte Finance-Climat.


Le Pacte Finance-Climat - PFC - est l’initiative de personnalités issues de la société civile ou politique, nationales et internationales. Partant du constat du dérèglement climatique constaté à l’échelle mondiale, le PFC propose une solution de financement de la transition écologique.
Pour éviter le désastre écologique annoncé, l’Europe s’est engagée à diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Mais pour aboutir au résultat attendu, la Cour des Comptes européenne estime qu’il faudrait investir 1115 milliards d’euros chaque année.

Une banque pour le climat…
Pour financer les politiques et projets liés au changement politique, le Pacte Finance-Climat préconise la création d’une banque pour le climat et un budget climat européen.
Le PFC constate que la Banque Centrale Européenne - BCE - a créé 2 500 milliards d’euros depuis 2015 qu’elle a mis à disposition des banques. Or celles-ci ont utilisé 89 % de cet argent à des opérations purement financières, spéculatives. Tandis que l’économie réelle a reçu en prêt 11 %.

Le PFC propose que la BCE finance l’opération de transition énergétique et environnementale, que la création monétaire soit orientée vers l’économie réelle pour financer les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Sans modifier les statuts de la BCE, il est proposé de faire de la Banque Européenne d’Investissement une Banque du Développement Durable chargée de fournir aux États membres des financements qui seront intégralement utilisés pour la transition énergétique.

… et un budget climat européen
Le PFC propose de créer un vrai budget Climat au niveau européen. Un impôt européen sur les bénéfices à un taux de 5 % permettrait de dégager 100 milliards d’euros par an : cela favoriserait la création de 5 millions d’emploi en Europe dont 900000 en France (selon l’ADEME).

Voir en ligne : www.pacte-climat.net

Mise en ligne le mardi 19 mars 2019
Modifiée le mercredi 10 avril 2019


Dans la même rubrique :