-

Environnement

À propos des pigeons

Mars 2018

Partagez :

La commune, interpellée par les administrés se plaignant de la présence trop importante de pigeons à Verrières, a pris des dispositions pour lutter contre le développement de cette avifaune. Toutefois, c’est l’action de chacun qui permettra de réduire la concentration de ces oiseaux.


Le pigeon dit de ville pose problème car il détériore les façades avec ses déjections,
dégrade les toitures et les sculptures avec ses griffes. Surtout il est vecteur de maladies : il est en effet porteur sain de la toxoplasmose.

Réduire les populations de pigeons en limitant l’alimentation
Les pigeons de ville nichent dans les cavités ou les bordures des bâtiments. Ils aiment se retrouver sur des reposoirs, surtout s’ils y trouvent de quoi se nourrir !

Afin de lutter contre leur prolifération, les services municipaux ont obstrué autant que possible les endroits où les pigeons peuvent nicher (toitures, rebords de fenêtres…). Ils ont mis en place de petites pointes sur les cornières des bâtiments, sur les faîtages les empêchant ainsi de s’installer. Les Verriérois peuvent d’ores et déjà prendre individuellement des dispositions en veillant à ce que les pigeons n’aient pas l’occasion de s’alimenter. Donc, pas de nourriture au sol telle que les graines ou le pain, bien fermer les
réceptacles d’ordures ménagères, utiliser des mangeoires pour oiseaux ayant un tout petit accès.

Mise en ligne le mardi 20 février 2018
Modifiée le mardi 20 février 2018


Dans la même rubrique :
Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne