-

Ophélie Gaillard et Ibrahim Sissoko

En Filigrane

Dimanche 14 janvier à 17 h à l’Espace Bernard Mantienne

Partagez :

INFORMATION DE DERNIERE MINUTE : Suite à la blessure du danseur Ibrahim Sissoko, la violoncelliste Ophélie Gaillard sera seule en scène pour ce spectacle, et en trio avec Juanjo Mosalini au bandonéon et Romain Lecuyer à la contrebasse.

Grand nom de la musique classique, la concertiste Ophélie Gaillard est aussi une ancienne élève du conservatoire de Verrières. Elle foulera la première la scène de l’Espace Bernard Mantienne.


Quand la musique classique rencontre le hip-hop. "En Filigrane" interroge les rapports entre deux univers culturels distincts. L’un a pour principal instrument le violoncelle, Ophélie Gaillard, l’autre son propre corps, Ibrahim Sissoko, danseur et chorégraphe de hip-hop.
Sur réservation - Tarifs spéciaux inauguration : 12 € / 10 € / 6 €

Quand la musique classique rencontre le hip-hop
"En Filigrane" interroge les rapports entre deux univers culturels distincts. L’un a pour principal instrument le violoncelle, l’autre son propre corps. Les artistes jouent, chacun de son instrument, avec ses codes respectifs mais rapidement les sonorités du violoncelle inspirent les mouvements et la rythmique du corps. Cet enrichissement n’est pas unilatéral, ce sont aussi les convulsions corporelles qui inspirent la partition.

La création originale "En Filigrane" joue autour des complémentarités, des différences et des croisements naturels entre un instrument à forte charge symbolique de l’univers de la musique classique, le violoncelle, et un danseur usant de la diversité du registre des danses urbaines. Le duo joue avec humour et poésie en croisant les sources d’inspiration musicale et différentes techniques de danse mêlant gestuelle contemporaine, classique et hip-hop.

Profondément musicale, la rencontre entre ces deux artistes partageant une sensibilité très forte met les figures de style au service d’un véritable hommage à la création artistique.

Les deux interprètes ne sont pas seuls. Le socle, décor essentiel de la création, et le violoncelle sont les deux autres corps animés sur le plateau. La scénographie et l’apport des techniques multimédia permettent à ces quatre corps de jouer sur des métamorphoses et interactions visuelles qui donnent à la création une dimension magique et interactive. Petit à petit, c’est le violoncelle lui-même qui danse, le danseur qui joue la partition. Les éléments se confondent pour former un univers où les rythmes reviennent à leur essence et ne constituent plus de limites culturelles.

Tarifs spéciaux inauguration : 12 € / 10 € / 6 €

Diaporama

photo Verrière-le-Buisson

Sur réservation : 01 69 53 10 37 - culture@verrieres-le-buisson.fr

Mise en ligne le samedi 10 mars 2018
Modifiée le lundi 22 janvier 2018


Dans la même rubrique :