-

2014 - France - 1h56 - Drame - Avec Guillaume Canet, Catherine Deneuve, Adèle Haenel, Jean Corso, Judith Chemla - VF/ST le 1er septembre à 15h

L’homme qu’on aimait trop

Un film d’André Téchiné

Partagez :

 - Jeudi 28 août à 15h
 - Vendredi 29 août à 21h
 - Samedi 30 août à 18h
 - Lundi 1er septembre à 15h (VF/ST)
 - Mardi 2 septembre à 21h


Un portrait de femme perdue par amour avec un feuilleton judiciaire en toile de fond. Un casting prestigieux : Catherine Deneuve, Adèle Hænel et Guillaume Canet.
Présenté dans la catégorie hors compétition au Festival de Cannes 2014.

1976. Après l’échec de son mariage, Agnès Le Roux rentre d’Afrique et retrouve sa mère, Renée, propriétaire du casino Le Palais de la Méditerranée à Nice. La jeune femme tombe amoureuse de l’homme de confiance de Renée, Maurice Agnelet, un avocat de dix ans son aîné. Maurice a d’autres liaisons. Agnès l’aime à la folie. Actionnaire du Palais de la Méditerranée, Agnès veut vendre sa part de l’héritage familial pour voler de ses propres ailes. Une partie truquée siphonne les caisses de la salle de jeux. On menace Renée. Derrière ces manœuvres guerrières plane l’ombre de la mafia et de Fratoni le patron du casino concurrent qui veut prendre le contrôle du Palais de la Méditerranée. Tombé en disgrâce auprès de Renée, Maurice met en relation Agnès avec Fratoni qui lui offre trois millions de francs pour qu’elle vote contre sa mère. Agnès accepte le marché. Renée perd le contrôle du casino. Agnès supporte mal sa propre trahison. Maurice s’éloigne. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparaît à la Toussaint 1977. On ne retrouvera jamais son corps. Trente ans après, Maurice Agnelet demeure l’éternel suspect de ce crime sans preuve ni cadavre. Convaincue de sa culpabilité, Renée se bat pour qu’il soit condamné…

Mise en ligne le mardi 30 septembre 2014
Modifiée le lundi 18 août 2014


Dans la même rubrique :

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017