-

Mairie de Verrières-le-Buisson  > Pratique > Actualités > Actualités "Pratiques" > Attention au champignon mérule dans vos habitations


Prévention

Attention au champignon mérule dans vos habitations

Verrières-le-Buisson

Partagez :

La présence de la mérule, champignon responsable de la dégradation des bois d’œuvre dans les maisons, a été repérée à Verrières-le-Buisson. Comment la reconnaître ? Quelles sont ses nuisances ? Que faire en sa présence ? Déclaration et traitement curatif par des entreprises certifiées. Comment l’éviter ; Traitements préventifs.


Le « champignon des maisons » ou « champignon des charpentes » ou mérule ou mérule pleureuse (Serpula lacrymans) appartient à la famille des champignons lignivores responsables de la dégradation des bois d’œuvre des habitations. La mérule sévit particulièrement dans l’Ouest de la France mais vient d’être détectée dans une cave verriéroise. Il appartient donc à chacun d’être vigilant.

L’aspect de la mérule

La mérule a au départ un aspect ouateux, blanc et épais qui peut virer au gris. Des filaments grisâtres se développent jusqu’à atteindre plusieurs mètres de longueur au cœur du bois et de la maçonnerie (rhizomorphes).
C’est lorsqu’elle fructifie qu’elle signale sa présence par la coloration brune de la pourriture : des plaques au contour sinueux dont la bordure est blanche et le centre, visqueux, est de couleur brune (spores).
Quant au bois, il s’effrite, comme découpé en petits rectangles.
Enfin, il s’en dégage une forte odeur de champignon.

Pourquoi la mérule est un champignon parmi les plus redoutables ?

La mérule est redoutable car, si l’humidité est le critère d’installation des champignons lignivores, un taux d’humidité de 22 % lui suffit pour s’attaquer au bois d’œuvre (charpente, escaliers, plancher…) jusqu’à la complète décomposition de la cellulose.
La mérule est redoutable car, si à ce taux d’humidité s’associent une température d’environ 20 °C et le confinement, les conditions sont réunies pour son développement sous un plancher, derrière des plinthes par exemple... C’est-à-dire, à l’insu des habitants qui ne la détecteront que tardivement, souvent à l’occasion de travaux. Or ce champignon croît en produisant des filaments qui atteignent jusqu’à plusieurs mètres et qui traversent les murs.

Parmi les autres conditions favorables à son développement, citons l’obscurité, l’ammoniaque issue des toilettes.

La mérule est redoutable car la plupart des bois ne lui résistent pas, les conifères étant les plus sensibles.

La mérule est redoutable car elle peut justifier des démolitions de bâtiments. En provoquant le pourrissement du bois, elle peut provoquer des effondrements. Lorsqu’il y a mitoyenneté, elle peut se propager facilement.
Côté santé, elle peut être responsable de maladies respiratoires et d’allergies.

Comment éviter l’installation de la mérule ?

L’infestation reste facile à éviter en suivant les conseils ci-dessous :

  •  Lutter contre l’humidité de l’habitation :
    • bien aérer toutes les pièces, de la cave au grenier, pour évacuer la vapeur d’eau issue des activités humaines, d’un défaut de chauffage
    • chauffer suffisamment,
    •  * ne jamais obturer les ventilations.
  •  Bien entretenir l’habitation et son environnement : réparer rapidement et efficacement toute fuite de canalisation, toute fissure, toute infiltration par la toiture...
  •  Lors d’aménagements, de réhabilitation, bien prendre en compte le type de construction (pierre, brique, béton, bois...) afin de ne pas réaliser des travaux incompatibles : une terrasse qui réduirait l’évaporation de l’eau, laquelle s’infiltrerait dans le mur en l’absence de drainage ; pose de menuiseries de fenêtres étanches sans mise en place d’une ventilation...)

    Mesures curatives

    L’éradication du champignon est réglementée. L’intervention d’entreprises spécialisées et certifiées est imposée.

  •  assèchement, ventilation : cela peut passer par la dépose de matériaux imperméables.
  •  les bois atteints sont éliminés (par brûlage sur place autant que possible),
  •  traitement fongicide :
    • les maçonneries sont traitées pour détruire les rhizomorphes
    • traitement des bois (piquage des murs, fongicide).

    Pour en savoir plus :
    Prévention et lutte contre les mérules par l’ANAH

    En cas de doute, en cas de vente, un diagnostic par une entreprise certifiée s’impose.
    L’expert réalise un diagnostic précisant les causes de la présence de la mérule, l’ampleur, les risques, l’état des boiseries et les solutions à mettre en œuvre.

    La mérule et la réglementation

    La Loi ALUR - Accès au logement et urbanisme rénové - du 24 mars 2014, article 76, met en place une réglementation visant à éradiquer la mérule, comparable à celle prévue contre les termites. Elle passe par l’information obligatoire.

    D’une part,la loi oblige tout occupant ou propriétaire d’un logement ou syndicat de copropriétés (parties communes) à déclarer en mairie la présence du champignon dès qu’il en a connaissance.
    Si plusieurs foyers sont repérés, un arrêté préfectoral peut définir la zone de risque de présence du champignon (sur consultation des conseils municipaux).

    D’autre part, dans toute aire répertoriée par arrêté préfectoral, la loi ALUR ajoute, à l’arsenal de diagnostics, la recherche de la mérule afin de protéger l’acquéreur de tout ou partie d’un immeuble.
    Elle interdit aussi à tout maître d’œuvre ou d’ouvrage de transporter des bois et matériaux contaminés issus de la destruction de tout ou partie d’un bâtiment.

    A qui s’adresser ?

    http://www.fcba.fr

    Le diagnostic doit être effectué par un diagnostiqueur certifié. Généralement les diagnostiqueurs habilités à détecter la présence de termites ont une formation couvrant tous les insectes xylophages et les champignons.

    La certification Expert en Pathologies du Bois dans la Construction délivrée par l’Institut Technologique FCBA atteste que les personnes titulaires de cette certification s’engagent à respecter un certain nombre d’obligations déontologiques vis-à-vis de leurs clients.
    http://www.experts-pathologies-bois.fr/donnees_liste.php

  • Diaporama

    Attention au champignon mérule Attention au champignon mérule

    Mise en ligne le vendredi 25 juillet 2014
    Modifiée le vendredi 25 juillet 2014


    Dans la même rubrique :
    Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne