-

Coopération Verrières / Burkina Faso

La solidarité au fil de l’eau

Novembre 2013

Partagez :

Voilà plus de vingt-cinq ans que
Verrières-le-Buisson mène des
projets de solidarité au Burkina
Faso. Zorgh’eau, Song Taaba,
Zinado 2000, les actions menées
par la Ville et ses partenaires
dans cette région d’Afrique
avancent, année après année,
et changent radicalement la vie
de ses habitants.


Verrières peut être fière des
actions engagées. Un travail
de fond sans relâche, l’enthousiasme
des Verriérois, l’énergie
des jeunes et l’intérêt porté à
chaque nouveau projet ont
déjà permis de belles avancées.
Beaucoup a été fait, beaucoup
reste à faire pour améliorer la
vie d’enfants, de femmes et
d’hommes reconnaissants des
améliorations apportées à leur
vie quotidienne.

L’union fait la force
Le projet Zorgh’eau est né de l’association
des villes de Bousbecque
dans le Nord, Couëron en Loire-
Atlantique et Verrières-le-Buisson,
partenaires d’un programme triennal
pour la bonne gouvernance de
l’eau au Burkina Faso. Une coopération
décentralisée qui a porté ses
fruits et qui va se prolonger par le
projet Zorgh’eau 2.
> Voir en ligne : En route pour Zorgh’eau 2

La ville de Zorgho entretenait depuis
longtemps des relations de coopération
avec Bousbecque, Couëron et
Verrières. Zorgh’eau, c’est maintenant
une coopération concertée entre les
quatre villes autour de l’accès à l’eau et
son corollaire, l’assainissement.
La collaboration régulière des trois
villes françaises comprend des réunions
périodiques du comité de pilotage
qui se tiennent généralement
à Verrières, à mi-distance de Bousbecque
et de Couëron.

Une nouvelle
vie pour les villageois

C’est le 29 octobre 2010 qu’a été lancée
à Zorgho l’opération Zorgh’eau. Lors
d’une cérémonie officielle haute en
couleur précédée d’une marche pour
l’eau, les délégations des trois villes
françaises, de l’association Zinado
2000 et de l’ONG Eau Vive, maître
d’ouvrage du projet, s’étaient retrouvées
pour une marche symbolique
avec les bidons d’eau jusqu’au puits le
plus proche. Le projet Zorgh’eau, qui
est une première en France, a depuis
suscité d’autres projets de coopération
décentralisée Nord-Sud.
Tout a commencé par la création d’un
service de l’eau à Zorgho, point de
départ indispensable pour l’organisation
des travaux. Désormais, les villageois
ont accès à un service public de
l’eau et de son traitement. Des comités
de villageois ont été créés puis formés
afin de s’assurer de l’entretien des puits et latrines. Ce service de l’eau a créé des
emplois locaux. Les Verriérois qui se sont
rendus sur place ont pu mesurer l’importance
de ce projet pour les villageois.
Depuis le printemps, le travail se fait avec
la nouvelle équipe municipale de Zorgho
pour laquelle le prochain projet triennal
Zorgh’eau 2 devra satisfaire les besoins
en eau et assainissement des villages non
desservis par la première phase.

Avec Zorgh’eau 2, nous souhaitons renforcer
le service communal de l’eau et de
l’assainissement à Zorgho, et favoriser
l’accès à l’eau et à l’assainissement de
la population des quartiers non lotis de
la ville et de la zone rurale de Zorgho. Il
nous faudra pour cela mobiliser un plus
grand nombre d’acteurs des communes
sur le projet, développer une coopération
de territoire à territoire. Nous
désirons également impliquer plus largement
les jeunes dans le projet, dans
une dynamique d’éducation citoyenne,

explique Amado Kaboré, nouveau
Maire de Zorgho.
> Voir en ligne : Visite du maire de Zorgho à Verrières

Le projet Zorgh’eau 2 est donc en route
avec un but principal aligné sur l’objectif de l’ONU pour le troisième millénaire : un accès
à l’eau pour tous.

Voir aussi :
> La Buissonnière 2014
> Song Taaba

Zorgh’eau, la première rencontre
Bousbecque, Couëron et Verrières menaient chacune de leur côté des actions de solidarité à
Zorgho, directement ou par le biais d’associations telles que Zinado 2000. C’est lors d’une rencontre
à Couëron en septembre 2009 que le maire de Zorgho, Edouard Balkoulga, a demandé
le soutien des trois villes pour répondre aux besoins en eau et assainissement dans les 33
villages de sa commune. Elles mènent depuis leurs actions en commun, accompagnées de
trois associations : Lafi Bémé, Zinado 2000 et l’ONG Eau Vive.

Mise en ligne le jeudi 31 octobre 2013
Modifiée le lundi 28 octobre 2013


Dans la même rubrique :