-

Mairie de Verrières-le-Buisson  > Associations > Vie associative > Se réaliser grâce au bénévolat


Engagement

Se réaliser grâce au bénévolat

Janvier 2013

Partagez :

De quelques heures par mois à plusieurs heures par jour, le bénévolat se décline sous différentes formes et s’adresse à toutes les tranches d’âge. Verrières est un bel exemple de cet esprit solidaire, puisque ce sont près de 1 200 bénévoles qui font vivre les 240 associations de la Ville !


Sortir de la routine, mettre ses compétences au service des autres, avoir une première expérience valorisante : ils sont ainsi plus de 18 millions en France à donner de leur temps pour les autres. Jeunes, actifs ou retraités, tous tirent de leur expérience de bénévoles un riche enseignement. Pour certains, c’est même l’occasion de se découvrir une nouvelle vocation, voire de donner un sens à leur vie.

Être bénévole : pourquoi, comment, où ?

Chacun peut avoir envie de faire partie d’un groupe, de se rendre utile, de mettre à profit ses connaissances ou encore de participer à la vie de sa ville, de son quartier : toutes les raisons sont bonnes pour devenir bénévole. Cette démarche volontaire peut être accomplie à deux pas de chez soi ou à distance selon son emploi du temps, même avec une vie bien remplie.

Le bénévolat, une source de satisfaction personnelle
Chacun vit le bénévolat à sa façon, mais tous ont de bonnes raisons de s’engager. Je suis devenue bénévole pour me nourrir intérieurement, avec le sentiment de satisfaction d’avoir fait quelque chose pour les autres, explique une bénévole dans une association caritative. Le travail en groupe est important. À plusieurs, chacun à son niveau peut être très utile, précise Isabelle, maman en congé parental et bénévole. Être bénévole, c’est tenir une vraie place dans la société tout en ayant également un véritable statut protégé par la loi.

Le temps d’être bénévole
Bien sûr, il n’est pas toujours possible de consacrer tout son temps libre au bénévolat. Lorsqu’on sort du travail ou des cours, notre vie privée nous attend. L’idéal pour le futur bénévole, c’est de se rapprocher d’associations qui l’intéressent, d’exprimer ses envies et ses disponibilités. Quelques heures par mois ou de façon ponctuelle, toute bonne volonté est la bienvenue. Aucune obligation d’horaire minimal n’est demandée.
Pour devenir bénévole, je pense qu’il faut avant tout avoir envie de s’investir dans son rôle, d’aller au devant des autres, de fédérer des groupes d’individualités, avoir envie de partager, une bonne dose de patience parfois, un « peu » de temps à y consacrer, explique Laurence, engagée dans une association sportive.

Le bénévolat à deux pas de chez soi
Chacun a un domaine de prédilection. Le sportif sera plus volontiers bénévole dans une association qui le rapproche de sa passion. L’amoureux des arts se penchera sur une association culturelle. Un propriétaire aura peut-être envie de s’investir dans la gestion de sa copropriété. L’altruiste aura à coeur de donner de son temps dans une oeuvre caritative.
Certaines personnes s’investissent même de manière plus souple en exerçant le bénévolat à distance. Par exemple, nombreux sont ceux qui apportent leur contribution en ligne dans la création d’affiches, le conseil juridique ou financier ou encore le développement web. Autant de domaines dans lesquels les bénévoles peuvent faire profiter de leurs compétences et de leur savoir faire, tout en restant chez eux.

Le bénévolat en chiffres

• 18,3 millions de bénévoles en France, soit 36 % de la population
• 11,3 millions dans une association, 4,5 millions dans une autre organisation (syndicale, politique ou religieuse)
• 80 % d’entre eux se disent engagés de manière régulière, soit 9 millions
• 23 % d’entre eux ont entre 18 et 29 ans
• 41 % des bénévoles sont engagés dans plusieurs associations
• 16 millions de Français sont membres d’au moins une association
• 1 200 bénévoles dans 240 associations à Verrières-le-Buisson
Sources : France Bénévolat septembre 2010 et INSEE - Première décembre 2010

Le bénévolat, un phénomène toutes générations

Contrairement aux idées reçues, les jeunes sont autant engagés dans le bénévolat que leurs aînés. En effet, selon une enquête récente, 23 % des bénévoles ont entre 18 et 29 ans.

Les jeunes sont souvent sensibilisés au bénévolat par leur entourage amical et familial. Ils peuvent aussi y être conduits par le biais d’un partenariat dans le milieu scolaire ou en adhérant à une association. Autant de liens qui leur permettent d’avoir des informations sur l’univers du bénévolat et qui les conduisent à s’engager. À Verrières-le-Buisson, les services Jeunes et Relations extérieures de la Ville accueillent également les Verriérois de tout âge désireux de s’engager dans le bénévolat. Ils peuvent notamment les mettre en relation avec les associations à la recherche de bénévoles et les intégrer à la vie associative locale à travers, par exemple, l’organisation d’événements comme les Défis de Verrières.

Être bénévole, c’est parfois trouver sa voie professionnelle

L’espace associatif permet la découverte de l’engagement, la création collective, l’élaboration de projet, le vécu en groupe et la prise de responsabilité. La vie associative constitue un espace essentiel de découverte de la citoyenneté pour les jeunes. Certains mettent même en oeuvre leur esprit d’entreprise en créant leur propre association. Ils savent que leur expérience de bénévole est un plus sur un CV, qu’elle peut être l’occasion de se tester professionnellement ou d’acquérir une expérience.

Mairie de Verrières
Tél. 01 69 53 78 00
Service Jeunes, jeune@verrieres-le-buisson.fr
Service Relations extérieures,
relations.exterieures@verrieres-le-buisson.fr

Coopération intergénérationnelle
Certaines associations favorisent les échanges intergénérationnels entre ses bénévoles, ce qui enrichit davantage les rencontres. C’est un enjeu pour l’association elle-même car la mixité intergénérationnelle assure une meilleure transmission des expériences. Elle garantit la pérennité de celle-ci, le renouvellement des dirigeants. Ainsi, les douze jeunes du projet Song Taaba ont expérimenté avec beaucoup de plaisir les relations avec les personnes âgées : Les occasions de faire des actions à destination des seniors ou directement avec eux nous ont beaucoup enrichis. Ces liens sont entretenus régulièrement tout au long de l’année, expliquent Cagatay et Antony, engagés dans le projetSong Taaba 2013.

Song Taaba 2013
Informations
Service Jeunes
Tél. 01 69 53 78 00
jeune@verrieres-le-buisson.fr

Acquérir de l’expérience professionnelle grâce au bénévolat

Le bénévolat peut rentrer dans une démarche de valorisation des acquis de l’expérience (VAE). Si vous avez développé des savoir-faire dans l’exercice d’une activité bénévole, vous pouvez faire reconnaître cette expérience, au même titre que l’expérience professionnelle. Une VAE peut vous aider à trouver un emploi ou envisager une reconversion professionnelle. Les jeunes Verriérois peuvent notamment se faire aider dans leur démarche par le Point Information Jeunesse de la Ville qui les guidera dans leur parcours professionnel.

Point Information Jeunesse
13 rue de l’Ancienne Poste
Tél. 01 60 11 14 48

Rencontres autour du bénévolat

Rencontrer et discuter avec des bénévoles s’avère être déjà une riche expérience en soi, qui donne souvent des idées, voire suscite des vocations d’engagement. On se rend ainsi compte des nombreuses possibilités qu’offre le bénévolat, tant sur le plan humain que professionnel et personnel.

Femme au foyer et bénévole
Être femme au foyer est un vrai travail. Celles qui le vivent, bien que très occupées par l’éducation de leurs enfants, ont parfois l’envie de tenir un rôle dans un cadre qui sort de leur quotidien. Il s’agit de trouver les bons créneaux horaires qui ne perturbent pas la vie familiale, qui permettent de récupérer les enfants à la sortie de l’école, et le tour est joué. Leur vie s’en trouve souvent changée. Elles deviennent des femmes actives au foyer… J’ai la satisfaction que mon travail de bénévole aide quelqu’un. Il est certain que lorsqu’on oeuvre dans une association caritative, il faut savoir trouver l’équilibre entre aide et assistanat, et savoir prendre du recul par rapport aux difficultés de chacun, explique une jeune Verrièroise, femme au foyer et bénévole.

Les seniors ont du savoir et du temps
Avec l’allongement de l’espérance de vie, les plus de 60 ans constituent une part importante du monde associatif. Les compétences, la motivation, l’expérience des seniors sont très appréciées et leur rôle de bénévoles répond pour eux à une profonde volonté d’être utiles et de transmettre à autrui. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’ils soient présents dans plusieurs associations. Être bénévole m’a permis, malgré ma condition de retraitée, de rester au plus près de la société, de continuer à faire travailler mon esprit de compétitivité. Je dois par exemple négocier des tarifs pour des voyages ou des sorties pour les adhérents. Je me mets régulièrement à la page des nouvelles technologies que j’utilise, dans le cadre du bénévolat, pour faire évoluer le Club, confie Nicole, responsable du Club du Bel âge. Bien sûr, j’y consacre trente à quarante heures par semaine, mais découvrir les comportements des uns et des autres est une expérience humaine très enrichissante, conclue-t-elle.

Être bénévole au sein de son quartier
Nombreux sont ceux qui appartiennent à un syndic de copropriété bénévole. Celui- ci assure l’exécution des dispositions du règlement de copropriété et des délibérations de l’assemblée générale. À la suite d’une réunion publique liée à des soucis au sein de notre résidence, l’idée est venue de monter une association de locataires. Mon mari et moi nous sommes liés d’amitié avec quelques voisins que nous ne connaissions pas mais qui avaient les mêmes préoccupations que nous, explique Véronique, engagée dans la vie de son quartier verriérois. Le syndic de copropriété bénévole assure entre autres l’entretien, la conservation et la garde de l’immeuble en faisant réaliser les réparations courantes et les travaux urgents, en veillant à l’approvisionnement en combustible, eau, électricité, gaz, etc., en gérant le personnel de l’immeuble, en souscrivant les contrats d’assurance.
Je n’ai pas d’emploi du temps défini pour mes activités et je ne m’astreins pas à un nombre d’heures fixe par semaine ou par mois. Tout se fait toujours un peu dans l’urgence, précise Véronique. Je retire de mon activité de bénévole l’ouverture et le partage même si, quoique l’on fasse, on ne peut pas plaire à tous, ni satisfaire tous ceux qui nous entourent. Gestion administrative, gestion financière, les membres bénévoles d’un syndic de copropriété sont des interlocuteurs utiles pour les copropriétaires. Dans un souci de préserver leur vie privée, les Verriérois bénévoles qui nous ont fait partager leur expérience ont généralement préféré rester anonymes.

Mise en ligne le mercredi 2 janvier 2013
Modifiée le mercredi 2 janvier 2013


Dans la même rubrique :