-

Mairie de Verrières-le-Buisson  > Votre ville > Verrières et au-delà > Paysages de Verrières > N°12 L’arboretum municipal Roger de Vilmorin


Notre patrimoine d’Ouest en Est...

N°12 L’arboretum municipal Roger de Vilmorin

Verières-le-Buisson

Partagez :

La municipalité, devenue propriétaire, décida de sauvegarder ce capital vert qui, faute d’entretien, évoluait peu à peu en friche. En liaison avec le Club Nature du collège animé par Madame Marie-Jeanne Freytet, professeur de Sciences de la vie, un groupe de jeunes volontaires âgés de 14 à 25 ans créa l’association la « Maison des Arbres et des Oiseaux », MAO. La Ville lui confia la gestion de l’ensemble, en vue de sa restauration et sa mise en valeur. Il va de soi que, depuis, les services municipaux sont associés aux grands travaux, mais l’association se renouvelle régulièrement avec le même intérêt et le même enthousiasme depuis 1977. Les jeunes entretiennent, plantent, surveillent ; ils organisent conférences et manifestations.


Au cours des années 60-70, la Société des Graines Vilmorin-Andrieux a cédé la quasi-totalité de ses terrains de culture et d’expérimentation, aujourd’hui occupés par les résidences des Pré-Hauts, du Village, du Grand Clos et le Colombier.

D’emblée, au regard de projets délirants, la municipalité décida de conserver une grande partie de ces espaces pour les préserver de la densification. Ce fut notamment le cas de la prairie des fêtes, du vaste mail longeant la propriété privée de la famille de Vilmorin et du parc d’Arjuzon, arboretum qui prolonge celui qui dépend du château. Acquis en 1975, cet espace dédié à Roger de Vilmorin couvre environ deux hectares et demi depuis le rachat de terrains adjacents par la Ville. Il est planté d’environ 300 espèces d’arbres rares venant de tout l’hémisphère Nord. Cette collection est un patrimoine botanique et historique exceptionnel.

Cet arboretum, musée vivant, était voué par les promoteurs et l’organisme d’aménagement à devenir un espace banal, les paysagistes envisageant son déboisement et sa transformation en un jardin public sans caractère, ni élégance.

Opposée à cette destination, la municipalité, devenue propriétaire, décida de sauvegarder ce capital vert qui, faute d’entretien, évoluait peu à peu en friche. En liaison avec le Club Nature du collège animé par Madame Marie-Jeanne Freytet, professeur de Sciences de la vie, un groupe de jeunes volontaires âgés de 14 à 25 ans créa l’association la « Maison des Arbres et des Oiseaux », MAO. La Ville lui confia la gestion de l’ensemble, en vue de sa restauration et sa mise en valeur. Il va de soi que, depuis, les services municipaux sont associés aux grands travaux, mais l’association se renouvelle régulièrement avec le même intérêt et le même enthousiasme depuis 1977. Les jeunes entretiennent, plantent, surveillent ; ils organisent conférences et manifestations.

Un bâtiment d’accueil a été construit comme centre de vie et de travail et il est difficile de retracer ici la longue suite d’initiatives prises par la MAO en liaison avec le comité scientifique ; sachons cependant qu’elle organise des visites publiques régulières. L’ensemble des actions entreprises a permis, en 1985, le classement en Réserve Naturelle Volontaire par l’État. L’arboretum accueille aussi les activités des Ateliers de l’environnement qui a pour objectif l’éducation à l’environnement et la sensibilisation à la biodiversité. Aujourd’hui, il évolue vers une maison de l’arbre qui intègrera les projets liés à la biodiversité de la ville (inventaire de la biodiversité, Trame Verte, Trame Bleue, Verrières Ville Arboretum) et fédèrera les actions impliquées dans le développement durable. Une nouvelle réglementation est en cours d’élaboration pour définir le statut définitif de ce joyau naturel.

En complément de la découverte sur le terrain, il faut recommander la lecture de l’excellent ouvrage conçu et réalisé par la MAO. Ce document intitulé Paroles d’arbres en dit long sur la richesse de ce site verriérois. Il porte témoignage également du caractère novateur de la gestion par les jeunes de la MAO.

Comme beaucoup de réalisations à Verrières, il veille à s’attacher à nos racines en se fixant des horizons. Paroles d’arbres, ce sont des paroles d’avenir.

Mise en ligne le samedi 12 septembre 2009
Modifiée le mardi 15 mai 2012


Dans la même rubrique :
Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne