-

Notre patrimoine d’Ouest en Est...

N°11 La coulée verte

Verrières-le-Buisson

Partagez :

Nous abordons l’ultime étape du passage en revue des principaux espaces que la commune a préservé et mis en valeur depuis les années 60, cela contre le choc de l’urbanisation : la coulée verte, la bien-nommée, même si elle a d’abord été la coulée des larmes, de la sueur et de l’encre tant il a fallu d’études, de discussions et de manifestations pour obtenir un dénouement heureux.


Le tracé de ce qui fut la ligne de Chartres, jamais achevée, a été affecté au cours de la décennie 80 à celui du TGV Atlantique entre Châtillon et Massy où s’achève cette vaste percée. Pour réduire les nuisances sonores, aggravées par la fréquence des rames, la voie a été couverte à l’exception des sections où sont disposés à ciel ouvert les aiguillages à grande vitesse.
Désormais engazonné et planté, le parcours est sillonné par des pistes piétons et cycles. Il est superflu de préciser qu’en dépit d’actes de vandalisme cet équipement est particulièrement apprécié et fréquenté. Le tronçon verriérois couvre 44 hectares et permet la jonction avec des pistes qui bordent la voie Pompidou pour rejoindre la forêt. Enfin, de part et d’autre de la voie ferrée le promeneur peut accéder au stade Robert Desnos et au terrain de la Tournelle, espace communal ouvert aux jeux libres et « siège social » du club de pétanque « La Verriéroise ».

Le syndicat mixte d’études et de réalisation de la coulée verte (SMER) a bien rempli sa mission qui relève maintenant de la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre pour les villes de Sceaux, Antony et Verrières. La CAHB a pris en charge la gestion et l’entretien.
Une équipe municipale doit présenter, voire vanter, ce qu’elle a réalisé. À Verrières, dans les domaines de l’environnement et de la protection des sites elle a devancé largement le courant actuel en passant aux actes et en évitant au maximum les dangers de l’invasion bétonnière incontrôlée. On ne mesure peut-être pas l’effort déployé par les municipalités successives pour résister malgré vents et marées aux pressions immobilières et concevoir en même temps un aménagement urbain où la mesure, l’équilibre social et la nature ont toute leur place. Il faut être suffisamment objectif pour le reconnaître ; d’ailleurs l’attrait qu’exerce Verrières sur les promoteurs privés ou sociaux confirme ce constat.

Le diaporama qui retrace en images les fruits de la politique depuis 40 ans suffit à résumer le parcours du paysage verriérois débuté en avril 2009. C’est une belle promenade et un beau patrimoine, c’est surtout un encouragement à continuer.

Mise en ligne le lundi 14 septembre 2009
Modifiée le lundi 26 septembre 2011


Dans la même rubrique :
Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne

décembre 2017 :

novembre 2017 | janvier 2018