-

Mairie de Verrières-le-Buisson  > Pratique > Historique > La famille de Vilmorin


Histoire

La famille de Vilmorin

Parc et château

Partagez :

A la fin du XVIIIè siècle, horticulture et cultures maraîchères font leur apparition dans la commune.

C’est alors que la famille Vilmorin s’installe à Verrières.


Vers le milieu du XIXè siècle, elle crée un centre de recherche et de sélection de graines et plantes, de renommée mondiale, hébergé dans ce qui est devenu le centre culturel André Malraux ; celui-ci abrite à nouveau l’herbier des Vilmorin riche de plus de 50 000 plantes.

Le dernier vestige de ce qui fut la ferme Saint-Fiacre, construite en 1888, est le pigeonnier situé voie de l’Aulne.

Si, en 1966, l’entreprise est contrainte de quitter la place pour l’Anjou, son empreinte reste très forte sur Verrières.

Le château et l’arboretum des Vilmorin

La famille s’installe en 1815 dans un château du XVIIè siècle : la tradition affirme que Louis XIV, qui le fit construire, l’utilisa d’abord comme rendez-vous de chasse, puis en fit don à Louise de la Vallière.

C’est là, dans "le salon bleu", que Louise de Vilmorin se plaisait à recevoir ses nombreux amis.

Il ne se visite pas.

Au début du XXè siècle, les Vilmorin agrémentent le parc du château d’arbres d’espèces rares qui en font la richesse.

Ultérieurement, il est scindé en deux ; une visite est organisée deux fois par an dans la partie privée.

André Malraux (1901-1976) et Louise de Vilmorin (1902-1969) aimaient fréquenter ce parc ; selon son souhait, Louise de Vilmorin y a été enterrée, tandis qu’André Malraux termina sa vie dans le château.

L’autre partie du parc devient l’arboretum municipal Roger de Vilmorin.

 
 
 

Mise en ligne le jeudi 15 janvier 2009
Modifiée le jeudi 29 septembre 2011


Dans la même rubrique :