-

Mairie de Verrières-le-Buisson  > Pratique > Historique > Les différentes Mairies


Histoire

Les différentes Mairies

Au fil du temps...

Partagez :

Les mairies de Verrières : plus de 200 ans d’histoire !


A la révolution, l’église sacrifie
Au maire instituteur un bout de sacristie.
Mais déjà exigu au village en croissance
On dresse un bâtiment répondant à l’urgence
Près d’un siècle plus tard ressonne le clairon
Et la mairie s’installe au château Carteron
L’impérial coquillage en assume l’office
Pour céder ses fonctions au nouvel édifice
Du hameau médiaval à la ville nature
Verrières semble enfin avoir trouvé ses murs.

Poème de Fredéric LHEUREUX

 

 

 

De 1790 à 1845

En 1800 la maison communale était adossée à l’église de Verrières. La sacristie avait était réduite afin de pourvoir aménager une nouvelle école de garçons et de filles, car les anciennes écoles religieuses avaient été vendues comme biens nationaux. A cette époque, l’instituteur Jean Pierre Guichard était aussi greffier de mairie. Les réunions avaient lieu le dimanche après la messe.

Puis la municipalité se met en quête d’un terrain ou d’une maison pour y installer la nouvelle mairie.

Première maison commune ou mairie attenante à l’église de Verrières


 

 

 

De 1846 à 1938

C’est finalement le terrain situé anciennement rue de Paris (rebaptisée rue d’Estienne d’Orves après la seconde guerre mondiale) qui sera choisi pour y ériger un nouveau bâtiment. Au niveau de la rue deux petits pavillons situés aux extrémités servaient de corps de garde (gardes nationaux désignés par la municipalité), de violon (prison), et de magasin pour la pompe à incendie.

A distance de 8 à 10 mètres de ces constructions, se situait le bâtiment principal comprenant une salle de mairie, de conseil et d’archives. Il abritait également le logement de l’instituteur et celui de la directrice de la salle d’asile (ancien nom de l’école maternelle destinée aux enfants de moins de six ans).

Au sud du bâtiment principal, à droite et à gauche deux bâtiments avaient étés élevés d’un rez-de-chaussée, pour servir d’école et de salle d’asile. Enfin, un espace était destiné aux cabinets d’aisance et à un puits.

Lorsque la mairie déménage en 1938, les lieux sont occupés par des associations, entre autres la Croix Rouge. Aujourd’hui, quelques membres du personnel communal y habitent.

Deuxième mairie est inaugurée le 3 mai 1846


 

 

 

De 1938 à 2007

L’ancienne maison des Carteron, dénommée villa Sainte-Christine a été achetée en 1936 à l’occasion du départ de la famille vers la capitale. Les terrains situés de part et d’autre de la place de la nouvelle mairie ainsi que les communs du château ont été acquis en 1937 pour loger les services techniques au premier, les pompiers occupaient les anciennes écuries de ce lieu. Le temps de faire quelques aménagements et c’est le 17 novembre 1938 que la mairie prend sa nouvelle place

La villa Sainte Christine avait été bâtie en 1861 par Alfred Carteron. L’oncle de la famille, Thomas Hippolyte Main possesseurs de nombreuses propriétés dans la commune de Sainte-Christine en Vendée, avait légué la propriété de Paron à son cousin Alfred. C’est donc pour lui rendre hommage que la famille a nommé la villa du nom de Sainte-Christine. Cette demeure doit retrouver son ancien nom quand elle cessera d’être Mairie.

1938-2007

La villa Sainte Christine est devenue mairie le 17 novembre 1938


 

 

 

A partir de 2007

Inauguration du nouvel hôtel de ville le 12 mai 2007

Petit film "rétrospective"

Diaporama

1938-2007 1846-1938 1790-1845

Documents

  •  Les anciens maires
    • 1790 : Balthazar de la Chevardière
    • 1790-1791 : Louis Mouchy
    • 1791-1792 : Jean Chevalier
    • 1792-1794 : Citoyen Monet, vicaire
    • 1794-1795 : Jean Baptiste Lequet
    • 1795-1801 : Etienne Provost
    • 1801-1809 : Jean Baptiste Wibert
    • 1809-1815 : Jean Baptiste François Dupré
    • 1815-1816 : Jean Pierre François Vaillant
    • 1816-1823 : Jean Baptiste François Dupré
    • 1823-1824 : Jean Pierre Guichard
    • 1824-1828 : Joseph Xavier de Pontalba
    • 1828-1831 : Jean Baptiste Laffitte
    • 1831-1834 : Julien Marie Fabre
    • 1834-1836 : Jean Baptiste Laffitte
    • 1836-1848 : Auguste Alphonse Aragon
    • 1848-1856 : Julien Marie Fabre
    • 1856-1880 : Henri Grellou
    • 1880-1884 : Alfred Carteron
    • 1884-1899 : Henri Lévèque de Vilmorin
    • 1899-1900 : Philippe Lévèque de Vilmorin
    • 1900-1901 : Eugène Chevalier
    • 1901-1929 : Léon Maugé
    • 1929-1935 : Louis Lévèque de Vilmorin
    • 1935-1942 : Joseph Groussin
    • 1942-1945 : Aimé Ferré, adjoint
    • 1945-1947 : Marcel Giraud
    • 1947-1965 : Aimé Ferré
    • 1965-1977 : Jean Simonin
    • 1977-1983 : Gabriel Michalet
    • 1983-..... : Bernard Mantienne
  • Mise en ligne le jeudi 15 janvier 2009
    Modifiée le mercredi 14 septembre 2011


    Dans la même rubrique :