-

Notre patrimoine d’Ouest en Est...

N°1 - La prairie d’Amblainvilliers

Verrières-le-Buisson

Partagez :

Tous les Verriérois connaissent la prairie d’Amblainvilliers et sa perspective sur le fond de la Vallée de la Bièvre auprès de la forêt. Beaucoup se souviennent du temps encore proche où la ferme et ses vaches fournissaient le lait vendu à domicile par Monsieur et Madame Merlin.

Cette rubrique passera en revue tous les espaces et propriétés préservés et acquis par la Commune pour les soustraire à l’urbanisation et assurer le charme de Verrières… d’Ouest en Est.


Dans les années 60, la prairie d’Amblainvilliers était vouée à un programme d’urbanisation comprenant environ 200 logements. Le maire, Jean Simonin s’était, sur avis du Préfet, opposé à ce projet en s’appuyant notamment sur le caractère inondable du terrain alors non maîtrisé.

La prairie d'Amblainvilliers

La commission chargée de l’élaboration du Plan d’occupation des sols (POS) en 1978 fixa à 0,10 son coefficient d’occupation des sols (COS) tant sur la prairie - 7 hectares - que sur l’espace corps de ferme - 1 hectare. Les propriétaires proposaient alors à la Ville de lui donner la moitié de l’espace vert - 3,5 hectares - à condition de pouvoir construire une zone pavillonnaire sur l’autre moitié.

La commune soucieuse de préserver l’ensemble du site offrit de transférer le COS de la prairie sur le terrain de la ferme en le fixant à 0,30 pour donner à la commune la totalité des 7 hectares du terrain devenu inconstructible. Après évaluation pour bien assurer l’équité de la transaction, après approbation des autorités de tutelle, les propriétaires purent vendre l’hectare des bâtiments de ferme en voie d’écroulement.
C’est ainsi que le hameau nouveau a pu être édifié et s’intégrer au village, les bâtiments construits sur la rue de Paris assurent la continuité du bourg d’Amblainvilliers et l’accès aux autres maisons s’effectue par un porche ouvrant sur l’allée sous le Moulin.
L’avantage de cette transaction était triple et les propriétaires n’étaient pas lésés, Amblainvilliers n’était pas défiguré et la Ville obtenait les 7 hectares de prairie.

Il restait alors à en fixer l’avenir et la destination. Comme d’habitude dans ces cas-là, une multitude de projets furent avancés tant par des organismes privés que des instances publiques. Tout fut proposé : gymnase, terrain, restaurant, etc. avec pour résultat évident de bétonner encore plus qu’avec des immeubles de logements.
La municipalité décida alors d’y implanter un golf, solution permettant de garantir le maintien de la prairie et d’assurer son entretien. Un premier promoteur de golf obtint la concession pour ouvrir un practice ; il construisit le club house devenu propriété communale à l’expiration du bail.

Aujourd’hui c’est la société Keytee qui gère le terrain. Elle a obtenu le label vert c’est-à-dire le classement en « compact golf » de 9 trous agréé pour les compétitions officielles ; il suffit de passer à proximité du parking pour apprécier l’importance de la fréquentation, il suffit aussi d’imaginer le même espace occupé par plusieurs barres d’immeubles pour apprécier la qualité de l’opération.

Mise en ligne le jeudi 24 septembre 2009
Modifiée le lundi 22 mars 2010


Dans la même rubrique :