-

Sculpteur

Anne-Catherine Imbert

Verrières-le-Buisson

Partagez :

Sculptures de métal, sorte d’écriture en pleins et en déliés, juste quelques lignes qui soulignent le vide pour donner une impression de volume. Une écriture légère et aérienne dont la lumière s’empare à son tour pour réécrire autre chose.

site web : http://www.anne-k-imbert.com


Parcours

 

 

- 1987 - 1993 :

  • Apprenti sculpteur dans l’atelier de Pierre-Miguel Merlet
    (Sculpteur/Restaurateur en chef à l’Assemblée Nationale). Ecole des Arts Appliqués (cours du soir)
  •  1991 - 1998 :
    • Boursière SEMA (Société d’encouragement aux métiers d’art) pour la restauration de sculptures et monuments historiques.
    • Chantiers de restauration (Louvre, Père Lachaise, Archives nationales...)
    • Réalisation d’une fontaine pour la Maison Vaillant à Verrières le Buisson
    • Pour Hervé Bourdin : taille d’un bas relief monumental en pierre
      (1% artistique pour le collège Jean Moulin de Chevilly- Larue)
  •  1998 - 1999 :
    • Pour Laurence Montano :
      • réalisation d’un bas relief monumental en plâtre (commande privée)
  •  2000  :
    • Pour Jean-Michel Othoniel :
      • agrandissement et réalisation des modèles en plâtre pour le nouvelle bouche de métro Palais-Royal :
        • Le Kiosque des Noctambules (oeuvre réalisée pour le centenaire du Métro).
    • Pour Jean-Michel Othoniel :
      • réalisation des modèles pour l’exposition “Crystal Palace”à la fondation Cartier (novembre 2003)
  •  2004
    • Pour Jean-Michel Othoniel :
      • réalisation des modèles pour l’exposition “Contre-temps”au Musée du Louvre (novembre 2004)
      • Intervention sculpture Ecole Anatole France (Antony)
    • Pour Jean-Michel Othoniel :
      • réalisation du modèle pour le bijou “Brother’s ring” (Chivas)
  •  2005
    • Pour Jean Michel Othoniel :
      • réalisation de l’épée d’Académicien des Beaux Arts de Marc-Ladreit de Lacharrière.
  •  2005/2009
    • Professeur de sculpture à l’Ecole Rudolf Steiner (Verrières-le-Buisson)
  •  2006
    • Pour Jean Michel Othoniel :
      • réalisation de modèles pour le musée de la chasse
      • réalisation du modèle “Larmes de couleur “ monument pour la ville d’Amiens
      • réalisation du modèle “Confident “ monument pour le tramway de Nice
        Chantier de restauration au Pont Neuf. Taille d’un mascaron
  •  2007
    • Chantier de restauration Ecole des Beaux-Arts (Paris)

      Expositions

       

       

      Libellule- Expositions Depuis juin 1999

    • Art Essonne
    • Ateliers portes ouvertes
  •  Janvier 2000 2ème biennale au Colombier - Verrières-le-Buisson
  •  Janvier 2001 Espace Saint Joseph - Clamart
  •  Mai 2001 Galerie L’Art en mouvement - Paris 7ème
  •  Avril 2002 Galerie L’Art en mouvement - Paris 7ème
  •  Juin 2003 Galerie 500 - Aubervilliers
  •  Novembre 2003 3ème biennale - Le Colombier - Verrières-le-Buisson
  •  Mars 2004 Salon Figuration critique - Espace Saint-Martin - Paris 10ème
  •  Décembre 2005 4ème biennale - Le Colombier - Verrières-le-Buisson
  •  Avril 2006 Galerie L’Art en mouvement - Paris 7ème
  •  Septembre 2008 Exposition à l’Agence O2 - Paris 19ème
  •  Octobre 2008 Exposition « Arborescence » - Espace Tourlière – Verrières-le-Buisson
  •  Décembre 2008 5ème biennale - Le Colombier - Verrières-le-Buisson
  •  Janvier/Février 2009 Galerie d’Art contemporain - Auvers s/ Oise
  •  Mars/Avril 2009 Galerie Elisart - Chatenay-Malabry
  •  Mars 2009 Exposition Privée - Maison-laffitte

    Ma démarche

     

     

    L’univers est constitué de souffles de diverses densités et toujours en mouvement. Ils apparaissent à nos yeux à tout instant : dans la vapeur qui s’échappe d’un champ au premières heures d’un jour d’été, mais aussi dans la grâce d’un geste, dans une ombre qui glisse sur le sol, dans une herbe folle qui oscille au gré du vent, dans une silhouette ténue que l’on garde en mémoire. L’empreinte de ces souffles semble fugace, comme celle du rêve, mais elle nous marque plus profondément que les images explicites, les discours savants, les sensations fortes…

    Recréer ces souffles dans une sculpture lui donne une vie subtile et établit un lien direct entre l’univers, l’objet et l’homme. C’est une condensation du souffle universel dans un simple trait souple et fluide, dans un volume sans entrave mais perceptible, dans une forme mobile mais enracinée. Ainsi l’acte de créer ou de contempler la sculpture permet de retrouver l’unité, souvent enfreinte, avec l’harmonie intérieure et universelle.

    Ma démarche artistique est de réaliser, dans la plus grande concision, un charme artistique porteur d’un sens indistinct et d’une harmonie touchant l’infini. Elle tourne ainsi radicalement le dos à cette « modernité » créative qui veut que l’art soit engagé, technologique, spectaculaire, produit en série ou jetable. Elle réfute la nécessité d’un discours explicatif, d’un acquis culturel et même d’une histoire de l’art.

    Je crée de l’art populaire au sens qu’il peut être compris par tous sans verbalisation. Il entre subrepticement dans l’intimité de chacun, sans y prendre plus de place que celle qu’on veut lui accorder. Il apparaît ou disparaît à volonté. Il change de sens selon la lumière ou la saison, selon le temps qu’on lui accorde ou l’œil avec lequel on le regarde. Mon travail veut être une source de suggestions.

  • Voir en ligne : Site

    Anne-Catherine Imbert
    4 rue Fabre
    91370 Verrières-le-Buisson

    Tel : 06 82 29 39 84
    Mel : anne.k.imbert@free.fr
    Site : http://www.anne-k-imbert.com

    Mise en ligne le mercredi 31 décembre 2008
    Modifiée le mercredi 14 septembre 2011


    Dans la même rubrique :