-

Balade du patrimoine

Le lac de Verrières

Etape n°6

Partagez :
Si vous aimez les points d’eau et la nature, cette étape est faites pour vous : découverte du lac de Verrières-le-buisson et de La Bièvre.


 

Petits aperçus sonores :
Lac de Verrières


Agrandir le plan




 
 

Zoom sur la balade

L’avenue Cambacérès

Bordée de platanes, l’allée du parc de Cambacérès que vous suivrez pour vous rendre au lac a pris le nom de son ancien propriétaire en 1903 : Jean-Pierre Hubert, duc de Cambacérès — neveu de l’archichancelier de Napoléon 1er, et lui-même haut dignitaire à la cour de Napoléon III. Il acheta le château de Migneaux en 1831 et y vécut 50 ans, jusqu’à sa mort en 1881. Bienfaiteur de la commune, il est enterré au cimetière de Verrières.
Vous traverserez en fait les restes du fameux lotissement du Parc, le premier de Verrières. Ce lotissement a été réalisé en 1903 sur les 25 hectares du parc de Migneaux, propriété de descendants des Cambacérès dont le château fut rasé (1ère photo du diaporama) .

Le lac

Le Lac de Verrières (pièce d’eau de l’ancien parc de Cambacérès) est le dernier témoin tangible du parc du château de Migneaux. Entouré par l’avenue Cambacérès, où aboutissent les allées de Chartres, des Briolettes, du Buisson et de la Garenne, le lac était au centre de la propriété Cambacérès. Réaménagé au début du XXe siècle, dans le style anglais, ce lac avait pour vocation d’être attractif pour des résidents potentiels - embarcadère et restaurant enrichissaient le site. Implanté dans un espace agrémenté d’arbres, devenus depuis majestueux, le lac présente des îles reliées à la rive par de frêles passerelles qui en font un très agréable lieu de détente.

Nous y trouvons de nombreux conifères et quelques arbres remarquables de cette époque : Pin laricio de plus 200 ans, Pin noir et Cyprès d’environ 100 ans, Araucaria, Séquoia, Platane centenaire, Saule, Micocoulier, Frênes et Érables. Sur l’une des deux îles, se trouve un vieux Cyprès chauve.
La propriété Cambacérès, démembrée en 1903, donna le signal du développement de la commune par le morcellement successif des grandes propriétés.

La Bièvre

Longue de 36 kilomètres, cette petite rivière d’Ile-de-France prend sa source au hameau de Bouviers à Guyancourt. Elle tire probablement son nom du latin biber, castor (qui a donné beaver en anglais). Non que des castors y aient élu domicile, mais plus prosaïquement, beber signifie aussi : de couleur brune, comme ses eaux. Toujours est-il que les armoiries du 13e arrondissement sont vaillamment portées par deux castors. Tout comme celles de Verrières.

Étymologie
Hydronyme d’origine gauloise, reposant soit sur une forme gauloise "bebrónno", soit sur une forme gallo-romane "BEBRŌNE". Le radical BEBR- est celui du gaulois "bebros" ou "bebrus" « castor », adapté en bas-latin sous la forme beber. Le second élément de l’hydronyme est soit le gaulois onno « cours d’eau » (cas le plus probable), soit un suffixe de présence gallo-roman -ŌNE, d’où le sens global de « rivière aux castors », ou éventuellement « endroit où il y a des castors ».

Le gaulois "bebros" ou "bebrus" « castor » (radical fléchi bebr-, variante plus fréquente bibr-) est attesté par le bas-latin beber (radical bebr-), qui représente un emprunt tardif au gaulois. Ce mot a éliminé le latin classique fiber, de même origine indo-européenne. Il est bien attesté dans la toponymie et l’hydronymie française ; en outre, le mot gaulois a survécu en ancien français sous la forme bievre « castor », mot à l’origine de nombreux toponymes et hydronymes médiévaux.

Jadis, rivière plus importante, la Bièvre serpentait dans une vallée marécageuse et alimenta, jusqu’au début du XXe siècle, trois moulins sur Verrières. D’importance modeste de nos jours, rappelons-nous qu’elle fut capable de terribles crues dont celle de 1579, appelée « déluge Saint - Marcel ». A cette époque, le grand autel de l’église des Cordeliers de la rue de Lourcine à Paris fut submergé et les eaux dans le faubourg s’élevèrent à plus de cinq mètres ! Ces crues nécessitèrent des travaux considérables qui ne s’achevèrent qu’en 1850 par la création de plusieurs réservoirs artificiels (aujourd’hui aménagés en sites de loisirs). D’une grande importance économique pour la région, la qualité de ses eaux répondait aux besoins des teinturiers de Jouy-en-Josas, des tapissiers des Gobelins et des tanneurs de Paris ; ce qui lui a valu d’être surexploitée et polluée, et explique sa couverture d’Antony à Paris.
C’est donc à une véritable reconquête qu’il a fallu procéder pour régénérer ses eaux et simultanément préserver l’environnement de sa vallée verte inscrite à l’inventaire des sites protégés. Aujourd’hui, son destin change. On la soigne, on la fait revivre. Cette reconquête a été réalisée par le Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Vallée de la Bièvre, regroupant 14 communes dont Verrières.


 

Informations pratiques de l’étape


Départ de l’étape Square Louise de Vimorin
Square Louise de Vilmorin Rond-point du Paul Fort
Le lac Rond-point du lac
Parcours de 2.000 m
Durée des commentaires 8 minutes
Accessibilité
 Sans dénivelée importante, permet aux utilisateurs de fauteuils roulants et poussettes de serpenter dans les rues du quartier et les allées du lac (sauf en cas de pluie).

Légendes

FauteuilFleurCheminPoint de vue
Cartes postales
Images de l’étape 6.

Vidéos  
 
Visite sonore illustrée
Piste n° 52
Zip - 663.9 ko
• Lac de Verrières : 1’27"

Piste n° 54
Zip - 760.1 ko
• Voie de la Bièvre : 1’41"

Piste n° 55
Zip - 1.1 Mo
• La Bièvre : 2’31"

Tous les paquets "ZIP" de la visite sonore correspondent aux fichiers MP3 pour votre baladeur. Téléchargez-les avant de partir en balade ou mieux si vous possédez un iPod allez sur le podcast iTunes où se trouve l’intégralité de la balade (pour ce faire, cliquez sur l’icône dans la colonne de droite).

Téléchargement Audio • Commentaires audio de l’étape (mp3)
{} Toutes les pistes de l’étape 6 (format ZIP en pied de page)

Arrivée de l’étape n° 6


Agrandir le plan


Vers la prochaine étape du parcours


  •  Chemin à suivre...
  • Restez sur le chemin de terre principal et remontez le cours de la Bièvre qui coule dans la vallée avant de rejoindre la Seine à la hauteur de la gare d’Austerlitz. Dans quelques minutes, vous apercevrez le moulin de Grais.
    Vous serez alors à l’étape 7 du parcours.
  •  Feuilletez et téléchargez le carnet de route de l’étape 6

    Eléments téléchargeables ci-dessous

  • Mise en ligne le lundi 27 juillet 2009
    Modifiée le mardi 31 janvier 2012


    Dans la même rubrique :
    Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne