-

Solidarité

Présentation du "Lions Club"

Verrières-le-Buisson Village

Partagez :

Présidente : Françoise DENOYELLE

Siège social : Mairie de Verrières
Boite N°18 en mairie
91370 Verrières-le-Buisson
E-mail : lions.vlb@gmail.com

DistrictMultiple : http://www.lions-france.org
Verrières le buisson : http://e-clubhouse.org/sites/verrieres_buisson_village/


Le “Lionisme”, plus de 90 ans d’histoire et une forte culture

Melvin Jones, son créateur, est né en 1879 dans l’Arizona aux Etats-Unis. Devenu propriétaire d’une compagnie d’assurances, il adhère au “Business Circle”de Chicago dont il devient le secrétaire. Cette association permet à 200 dirigeants de sociétés industrielles et commerciales de se rencontrer et de servir leurs intérêts. Mais ce dessein ne satisfait pas Melvin Jones, auteur de ce sentiment généreux dont il persuade les membres du “Business Circle” de Chicago ainsi que d’autres Cercles.

Apparaît alors la notion de “Club-Service”

Le 7 juin 1917, les représentants des Cercles se réunissent à Chicago, sur l’initiative de Melvin Jones. Ils choisissent pour les représenter l’emblème du lion, qui symbolise la force et le courage. Le “Lionisme” va devenir une manière d’être et de se comporter généreusement, une ouverture d’esprit au bénéfice de l’Homme quelle que soit sa nationalité, sa religion ou sa philosophie.

1920 : le “Lions” s’internationalise

En 1920, est défini l’acronyme “LIONS” : Liberty, Intelligence, Our Nations’ Safety (Liberté et Compréhension sont la Sauvegarde de nos Nations) et la devise “We Serve” (Nous Servons) adoptée.

Dès lors, les actions du “Lions International” s’étendent au-delà des frontières des Etats-Unis. Des clubs se créent sur tout le continent américain, en Asie et dans le Pacifique.

Aujourd’hui, le “Lions International” est la plus grande association internationale
de “Clubs Service” du monde avec 1,4 million de membres dans 43 000 clubs répartis dans 185 pays, chaque pays disposant d’ailleurs d’une large autonomie qui lui permet de manifester son identité culturelle au sein de l’Association.

1930 : les Lions créent la Canne Blanche

En 1930, le Lions Club International crée la “Canne Blanche” pour aider les personnes non voyantes et malvoyantes à se déplacer et pour sensibiliser l’opinion à ce handicap. C’est en 1956 que tous les Etats américains adoptent la Loi de Sécurité de la Canne Blanche, rendant prioritaires les aveugles dans leurs déplacements.

1948 : le premier Lions club français, Paris Doyen de France

Le “Lionisme” s’implante en Europe au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, en Suède d’abord, puis en Suisse et en France où se crée, en 1948, le premier Lions Club français : “Paris Doyen de France ". Progressivement, il essaime sur tout le territoire.
A ce jour, on compte en France 30 000 membres et 1250 clubs réunis en 15 Districts regroupés dans le District Multiple 103. Le club est animé et représenté par un Président, le District par un Gouverneur, le District Multiple par un Président du Conseil des Gouverneurs, élus tous pour un an.

D’un bénévolat ponctuel aux Actions Nationales

En France, les premières manifestations du “Lions International” sont d’abord des opérations ponctuelles telles que des arbres de Noël pour les enfants nécessiteux, des colis pour les soldats français en Indochine ou une assistance aux veuves et aux orphelins de guerre. Peu à peu l’aide s’organise et prend une ampleur nationale avec la création des Centres Culturels en 1958, de l’Association des Donneurs de Voix en 1972, puis des Ecoles de Chiens-Guides d’AveugIes et de Médico - Lions Clubs de France en 1978.

Parallèlement, l’engagement permanent des Lions dans la lutte contre les Myopathies et la Mucoviscidose dès 1978, a incité l’Association à mettre en place des “Actions Nationales” : c’est-à-dire, la participation des Lions à un projet proposé par un ou plusieurs clubs pendant une durée de deux ans.

Depuis 1990, diverses Actions Nationales ont été soutenues. A citer, entre autres : l’Enfance Maltraitée (L’Enfant Bleu), l’aide à la Francophonie en Louisiane, le soutien à l’Institut de la Recherche sur la Moelle Epinière (I.R.M.E.), la campagne de Sensibilisation au Don d’organes, l’opération “Eau et Terre pour le Mali ", les fonds apportés à la Société Nationale de Sauvetage en mer, les fondations ALZHEIMER etc.

Le financement des actions

Le fonctionnement de l’association est assuré par la cotisation annuelle de ses membres. Pour leurs actions, les Lions, dans le cadre de leurs clubs en premier lieu, organisent des manifestations diverses, sportives, artistiques ou culturelles. Leurs bénéfices sont intégralement reversés aux actions initiées.

Chaque année, les Lions de France établissent le compte total des activités humanitaires entreprises l’année précédente. En 2007 , ce total s’élève à 10 millions d’euros et représente 1 million d’heures de bénévolat.

Deux fondations apportent aussi leur concours au financement des actions des Lions Clubs :

  •  La Fondation du Lions Clubs International (LCIF), créée en 1968 pour soutenir les initiatives d’assistance humanitaire des Lions clubs dans le monde. Elle a distribué en 2007 plus de 13 millions de $US (2 M€) de subventions.
  •  La Fondation des Lions Clubs de France (FLCF), “Reconnue d’Utilité Publique” en 2007, est actuellement dotée de 2 M€ , ce qui lui permet de remplir ses cinq objectifs statutaires : la prévention de la cécité et l’aide aux malvoyants, l’aide aux malentendants, l’aide aux handicapés, l’aide aux personnes âgées et l’aide à la jeunesse en difficulté.
  •  

    LIONS ALZHEIMER, notre action nationale 2008/2009

    Favoriser l’ouverture de Centres d’Accueil de Jour

  • Voir en ligne : Site du Lions Club international

    LE CLUB DE VERRIERES LE BUISSON

    « VERRIERES LE BUISSON VILLAGE »

    Composé d’une vingtaine d’habitants de Verrières le Buisson ou des communes avoisinantes, le club agit dans le cadre d’actions caritatives locales, régionales ou internationales. Il se réunit tous les quinze jours afin de déterminer et de réaliser ces actions.

    On ne va pas bien loin si l’on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un d’autre”.

    Mise en ligne le samedi 16 août 2008
    Modifiée le lundi 2 octobre 2017


    Dans la même rubrique :