-

Le mot du Maire

Éditorial

Juillet 2018

Partagez :

Tels sont les enjeux du projet de révision générale du PLU dont vous trouverez les détails dans cette édition spéciale du Mensuel. ...


Préserver et embellir notre cadre de vie

Tels sont les enjeux du projet de révision générale du PLU dont vous trouverez les détails dans cette édition spéciale du Mensuel.

Les principes qui nous ont guidés dans l’élaboration de ce PLU sont au nombre de trois : préserver le cadre de vie exceptionnel de notre commune ; conserver le tissu pavillonnaire qui la caractérise ; respecter les obligations légales.

Ces principes, nous les mettons en application au regard, et dans la continuité, de la politique qui est menée depuis 50 ans sur notre territoire : ne pas surdensifier des secteurs déjà denses, ne pas concentrer les logements sociaux afin de favoriser la mixité sociale. C’est ce corpus, qui a façonné Verrières depuis tant d’années, que nous défendons et continuons de mettre en œuvre pour préparer l’avenir.

Dire que la majorité municipale, et le Maire à sa tête, veulent bétonner la ville est une ineptie. De la création de la MAO à la préservation du plateau de Saclay avec Terre & Cité, en passant par les programmes favorisant la biodiversité menés par le SIAVB, puis au regard des programmes d’éducation au développement durable menés par Teragir, autant d’actions qui démontrent la volonté qui est la mienne, partagée par la majorité, de conserver notre environnement exceptionnel, de le protéger et de le mettre en valeur. C’est notre patrimoine commun. Ces actions m’ont d’ailleurs valu d’être fait commandeur de l’Ordre National du Mérite. Ce n’est pas comme si j’étais le président de la fédération départementale du bâtiment !

Mais la Ville a des obligations, et en aucun cas je serai le Maire qui ne fera pas appliquer la loi. Considérant ceci, il nous revient, nous majorité municipale, de faire des choix difficiles. Car modifiant significativement la vie de certains d’entre nous. Toutefois, l’intérêt individuel ne saurait guider notre politique. C’est l’intérêt général qui doit primer avant tout.

Rappelons que le projet de révision générale du PLU protégeait 99,3 % du
tissu pavillonnaire, sanctuarisait nos espaces verts, empêchait la division parcellaire qui est actuellement à l’œuvre sur notre territoire et qui, si rien n’est fait, conduira inévitablement à une mutation non maîtrisée de notre ville.

J’accepte toutes les critiques et m’en nourris pour l’avenir. Certes, en matière de concertation, nous ne sommes pas allés assez loin. Souhaitant y remédier, nous vous proposons de nous retrouver en septembre pour discuter des orientations et des évolutions que nous vous proposons au travers de cette édition spéciale du Mensuel. Aussi, je vous souhaite, à toutes et tous, de très belles vacances.

Thomas Joly
Maire
Vice-président de Paris-Saclay

Mise en ligne le mardi 10 juillet 2018
Modifiée le mardi 10 juillet 2018


Dans la même rubrique :
Signalez un problème : Allô voirie, Application mobile et formulaire en ligne